Plaisir des vacances techniquesL'univers des stages sportifs permet d'allier le contenu technique par des professionnels de chaque discipline et le plaisir de vacances enrichissantes.

Contacts
Par email
Tél. 04.66.32.28.59
Rappelez moi Demandez un rappel
Suivez nous
Newsletter

Depuis 13 ans maintenant et le partenariat noué avec la FFTA pour l’encadrement technique des séjours, Sport’Eté propose le plus grand choix de stages de tir à l’arc.

3 centres sportifs attendent les archers au travers de séjours et stages de découverte ou de perfectionnement.

Des jeunes font du tir à l'arc

Des enfants s'entraînent au tir à l'arc

3 Niveaux de pratique sont possibles :

  • La formule Plaisir permet aux enfants de suivre un stage tir à l’arc d’initiation ou d’approfondissement,  pour acquérir les bases du tir FITA et décocher leurs premières flèches
  • La formule Passion, plus intense avec 3 heures d’entraînement par jour sur 5 jours permet de rentrer dans le vif de la progression technique, la remise du carnet de stagiaire pour l’entraîneur de club, l’analyse vidéo en début et fin de séjour. cette formule permet d'allier vacances et technique !
  • La formule Extrême, très intense, augmente le volume d’entraînement lors du stage de tir à l’arc avec plus de 25 heures d’entraînements sur la semaine.

Cette formule est ouverte aux archers les plus expérimentés qui ont atteint le niveau de la flèche bleue.

Que l’on soit stage tir à l’arc nature, ou tir à l’arc FITA, il y a un vrai choix dans les séjours avec Sport’Eté.

 

 

Notre expert livre quelques consignes !

Consigne numéro 1

Il faut tirer de façon continuelle, et ce, peu importe à quel point le viseur peut être instable. Une remarque toutefois. Cette consigne n’a rien à voir avec le rythme auquel vous effectuez vos tirs ; elle explique simplement qu’il ne faudra pas cesser de tirer, et donc qu’il faut maintenir votre rythme. Vous devez être attentif à cette consigne importante, car cela vous permet de mieux coordonner vos mouvements, notamment le blocage du viseur sur la cible. Aussi, pour libérer la corde, il faut relâcher délicatement les doigts (fléchisseurs de doigts). En revanche, il faut éviter d’ouvrir hâtivement et excessivement la main (extenseurs de doigts).

Lorsque vous procédez au tir, vous devez adopter une position stable, à la fois sur l’horizontale et sur la verticale. Les épaules doivent être placées convenablement pendant l’armement de l’arc et pendant que vous tirez. En fait, vos épaules doivent descendre et s’aligner sur l’horizontale. Que ce soit pendant l’armement ou dans le dernier geste avant le tir, il faut toujours vous appuyer sur votre dos en faisant descendre la tension au dernier moment, aussi bien dans les mains que dans les poignets. Aussi, il faut vous servir de trois doigts pour tirer sur la corde, tout en les maintenant en place dans la même position depuis l’armement jusqu’à ce que la corde soit libérée.

Échauffement

Au tir à l’arc, l’échauffement revêt une importance cruciale. En fait, cela favorise l’augmentation de la température de votre corps, ce qui contribue à optimiser la coordination des mouvements (les récepteurs sensoriels sont plus sensibles lorsque la température corporelle augmente), à réduire les lésions de la zone musculo-tendineux (les muscles sont plus aptes à réagir, les tendons et les ligaments s’étirent plus facilement) et pour finir, le corps et tout l’organisme sont préparés à une activité physique.

Une fois l’échauffement achevé, vous pouvez maintenant vous engager dans l’exercice de tir, tout en maintenant la même cadence depuis votre première flèche jusqu’à ce que vous épuisiez toutes les flèches, le tout avec les mêmes sensations et la même aisance. L’échauffement est une étape indispensable, et il doit se faire progressivement, en se servant d’élastiques dont la résistance augmente au fur et à mesure.

Après l’épreuve de tir, l’archer doit s’étirer pour commencer à récupérer, et aussi, pour se préparer à affronter la prochaine séance de tir. Les étirements servent à maintenir le niveau ou la puissance des mouvements, ils permettent de réduire la rigidité musculaire et favorisent la relaxation musculaire. Grâce aux étirements, l’archer apprend aisément de nouvelles techniques motrices sportives, sans compter qu’il accroît sa capacité d’apprentissage moteur. Les exercices d’étirement doivent être inculqués aux futurs archers dès leur plus jeune âge afin d’automatiser la pratique.