Contacts
Par email
Tél. 04.66.32.28.59
Rappelez moi Demandez un rappel
Suivez nous
Newsletter

La saga Sport’été –Saison 1, épisode 5

Le 21/05/2014
1984, le déroulement du 15° Congrès Fédéral

La Presse avait bien suivi le déroulement du 15° Congrès Fédéral.

1984, Centre Presse et le congrès FédéralNon pas du fait de la notoriété bien faible de la petite ville de Marvejols, mais par la volonté affichée d’en faire un événement assurant la promotion d’un territoire peu connu.

Certes les prémices de la professionnalisation de la discipline et un fort débat sur un championnat professionnel par équipes agitaient les coulisses du Congrès.

Mais dans un journal régional Auvergnat (Centre Presse) commentait-on cet événement en mettant l’accent sur l’inauguration du square Jacques Secrétin. Le journal l’Equipe s’en faisait aussi l’écho, en soulignant que, pour la première fois, un lieu allait porter le nom du grand champion Français. Ce journal ne pouvait pas deviner que table de béton et stèle allaient déménager sur un autre site quelques années plus tard.

On aura même vu dans les rues de Marvejols quelques semaines plus tard une équipe de télévision japonaise faire un pèlerinage  au square. Il faut dire que la rumeur circulait que Jacques Secrétin était né à Marvejols, et que quelques journalistes mal informés ont conforté à travers divers écrits cette information. Rendons à sa ville natale de Carvin (Pas de Calais) ce qui lui est du.

1984, la plaquette du Congrès FédéralOn dirait au 21° siècle que cet événement avait fait le buzz.

Et même maintenant nous retrouvons notre square dans Wikipédia, et à l’occasion d’un « interview souvenir », France Tennis de Table rappelait que :

« Une vingtaine de salles, un square, un musée des Mines portent le nom "Jacques Secrétin " »

1984, Midi Libre et le congrès FédéralPour un certain clin d’oeil, quelques congressistes rapprochaient la silhouette de « Maître Jacques » de la statue du bon roi Henri IV, dont le visage ornait la plaquette commémorative du Congrès. Il appartiendra au touriste curieux de vérifier si la statue d’Auricoste toujours placée devant la porte fortifiée de la place du Soubeyran peut lui rappeler quelques souvenirs… pongistes. Et les curieux ou obstinés pourront retrouver la stèle et la table de béton toujours vaillante au milieu d’un espace omnisports plus en adéquation avec sa vocation de sport-loisirs.

Et nous n’oublierons pas, pour conclure sur ce 15° Congrès Fédéral, que ce grand champion continue à jouer à 65 ans, dans la catégorie Vétéran 3, et est encore parmi les 400 meilleurs Français tous âges confondus. Respect… au maître !

A suivre…